Yann Baillon : « En vue des championnats d’Europe… »

Publié le : 07/04/2017 09:25:12
Catégories : Actualités , Karate

Yann Baillon : « En vue des championnats d’Europe… »

La sélection pour les Championnats d’Europe est déjà connue. Et alors ? Un titre de champion de France, cela ne se galvaude pas. Par honneur, par fierté, par orgueil, par ambition.

Entre vieux renards et jeunes loups, ou jouteurs de longue date, les duels ne vont pas manquer le 9 avril au Palais des sports d’Orléans à l’occasion du grand raout national.

A un mois des « Europe » (4-7 mai en Turquie), que peut attendre Yann Baillon des internationaux à ces championnats ? Beaucoup… Le head coach de l’équipe de France fait le point sur chacun d’entre eux. Episode 1 : les femmes.

 

Par Ludovic Mauchien

 

-50 kg

Titulaire à l’Euro : Alexandra Recchia

« Un duel intéressant entre Lounes et Bourçois »

« Alex ne participe pas et Sophia (Bouderbane) est incertaine. Elle a été opérée de la hanche l’année dernière et elle a eu presqu’un an de rééducation. On l’a récemment réintégrée lors de stages pour lui remettre le pied à l’étrier, Désormais, il faut qu’elle fasse des résultats pour être re sélectionner dans le collectif France.

Je vois bien un duel, qui serait intéressant, entre Sirine Lounes, 3e aux championnats d’Europe Espoir (17-19 février) et finaliste de la Coupe de France (3-4 décembre), et Aurore Bourçois, qui a remporté cette Coupe de France.

Ces deux filles ont beaucoup progressé. On l’a d’ailleurs vu à la Coupe de France. Il y avait quand même l’autrichienne Bettina Plank (championne d’Europe 2015) et les deux petites jeunes sont passées devant ! Elles ont un profil très, très intéressant. »

 

-55 kg

Titulaire à l’Euro : Emilie Thouy

« Emilie va devoir effectuer beaucoup de réglages »

« Emilie est passée à côté lors de ses deux dernières compétitions, les Karaté 1 de Paris et Rotterdam. Cela s’explique par le fait qu’elle a été affectée à Caen après la réussite de son concours de professeur de sport.

Ce n’est pas forcément une zone où il y a beaucoup de clubs. Elle s’est retrouvée toute seule au milieu de nulle part, loi de ses terres d’entraînement. Cela a très difficile au départ.

Il a fallu du temps avant qu’elle ne trouve une organisation pour sa préparation. Je pense que l’on est sur la bonne voie. Elle a trouvé un sparring partenaire et un préparateur physique à Caen, elle vient le week-end et le lundi sur Paris, pour faire des entraînements. Elle a trouvé son rythme. Cela sera-t-il suffisant pour qu’elle soit au même niveau que les 2-3 dernières saisons ? Je me pose la question.

Elle a fait énormément de prépa physique. Sur ces championnats de France, elle va devoir effectuer beaucoup de réglages. Il va falloir qu’elle l’associe le gain en prépa physique au Karaté, notamment avec les notions de distances, etc.

C’est une compétition qui est très intéressante pour elle en vue des championnats d’Europe. En plus, c’est à Orléans, sur ses terres, elle y va forcément pour gagner ».

 

-61 kg

Titulaire à l’Euro : Lucie Ignace

« Lucie vs Leïla (Heurtault), un duel très, très intéressant » 

« Après les championnats du monde, il y a eu une petite rechute du côté de Lucie, mais on sait aussi que c’est une athlète qui se construit petit à petit, qui est très sérieuse dans sa préparation, qui est surtout très forte sur les compétitions de référence.

Maintenant, clairement, il y aura un duel très, très intéressant entre Lucie et Leïla (Heurtault), qui sont ensemble en équipe de France (elles sont championnes du monde en titre). Les deux veulent montrer qu’elles sont la n°1 ! C’est actuellement Lucie qui l’est mais je sais que Leïla a aussi envie de l’être. »

 

-68 kg

Titulaire à l’Euro : Alizée Agier

« Elle doit rester sur sa bonne dynamique »

« Alizée n’a pas fait une super saison en individuel. Je pense notamment à son échec au championnat du monde. Elle a, par contre, été extraordinaire en équipe.

Elle a ensuite très, très bien réagi, avec sa belle victoire à l’Open de Paris. Elle a aussi réalisé une très belle compétition à Rotterdam (18-19 mars) où elle aurait dû et pu gagner.

Malgré ses Mondiaux ratés, elle affiche une bonne régularité au niveau international. C’est clairement l’une des meilleures de sa catégorie. Et, au niveau national, elle possède une bonne avance.

Il s’agit, pour elle, de rester sur une bonne dynamique pour arriver au top aux championnats d’Europe. J’attends d’elle qu’elle passe un palier supplémentaire à ces championnats de France, en termes d’intensité, de volume. Je mise beaucoup de chance de médaille, et quand je dis médaille, je pense au titre, pour Alizée.

Ce n’est pas celle qui a eu le plus de facilité lors de la saison passée mais les filles ont un gros mental, et elles savent réagir en cas de difficulté. Elle a complètement le profil de celle qui peut être championne d’Europe à Kocaeli.

 

 

+68 kg

Titulaire à l’Euro : Anne-Laure Florentin

« Anne-Laure a besoin de se relancer »

« On avait un doute sur la participation d’Anne-Laure à ces championnats de France. Elle a eu une blessure, elle a été infiltrée. Suite au feu vert des médecins, nous avons souhaité qu’elle participe, même en n’étant pas à 100% de sa forme, pour essayer de se régler, pour faire le plein de confiance avant le championnat d’Europe.

Elle a fait un très bon Open de Paris et, ensuite, des blessures récurrentes l’ont un peu handicapé dans sa préparation. Après son Open de Rotterdam pas terrible, elle a besoin de se relancer.

C’est intéressant car c’est une catégorie qui commence à être fournie, avec Nancy Garcia et, toujours, Nadège Aït Ibrahim, qui va avoir à cœur de s’imposer. Cela va mettre une petite pression supplémentaire à Anne-Laure qui va combattre à domicile, mais c’est aussi une forme de motivation pour elle. »

Partager ce contenu

PayPal