Karaté / Championnats d’Europe : Equipe de France de kata

Publié le : 09/05/2016 11:09:02
Catégories : Actualités , Karate

Karaté / Championnats d’Europe : Equipe de France de kata

Kata par équipe
Ils sont champions d’Europe !
« Une aventure folle et dingue »

 

Ils l’ont fait ! Ahmed Zemouri, Lucas Jeannot et Enzo Montarello sont devenus champions d’Europe en Kata par équipe dimanche à Montpellier. Devant 5000 spectateurs, le trio français s’est payé le luxe de dominer en finale (3-2) les triples champions d’Europe et champions du monde en titre, Les Espagnols menés par Quintero. Le Kata français a la forme ! Le fond aussi. Et ils n’ont que 23 ans…

Par Ludovic Mauchien à Montpellier

10 ans ! C’est ce qu’il aura fallu attendre pour voir une équipe de France gagner la médaille d’or aux Championnats d’Europe. Une décennie à subir l’affront des Italiens puis des Espagnols. Il a été lavé à l’Arena de Montpellier dimanche.

10 ans après leur entraîneur, Ayoub Neghliz (en compagnie de Jonathan Plagnol et Julien Dupont), Lucas Jeannot, Enzo Montarello et Ahmed Zemouri ont été sacrés champions d’Europe.

Exempts du 1er tour, ils ont successivement battu l’Autriche (5-0) et la Turquie (4-1) avant de retrouver en finale l’Espagne championne du monde et triples championnes d’Europe.

Une petite erreur de pied de Damian Quintero, une synchronisation légèrement ébranlée lors de l’exécution d’Anan d’un côté, une prestation sans faute, enlevée et dynamique des Français et c’était joué ! 3-2 quand même…

Il y a 10 ans, en 2006, quand Ayoub Neghliz, Jonathan Plagnol et Julien Dupont remportaient le Championnat d’Europe, ils étaient respectivement âgés de 22, 23 et 23 ans. Exactement comme Lucas Jeannot (23), Enzo Montarello (22) et Ahmed Zemouri (23) aujourd’hui.

En 2008, ils devenaient champions du monde à Tokyo, en dominant les Japonais…

Place aux héros, les acteurs et l’entraîneur, interviewés quelques minutes après leur sacre.

 

Lucas Jeannot

« Honnêtement, je n’y croyais pas trop. L’Espagne, ce n’est pas n’importe qui. C’est un sentiment incroyable, indescriptible ! Et gagner ce titre 10 ans après le dernier, cela ajoute encore plus de satisfaction. C’est l’aboutissement d’un travail et le commencement d’une aventure folle et dingue. On va en profiter un maximum avant de se remettre à l’entraînement ».

 

Ahmed Zemouri

« Comme je l’ai publié ce matin sur ma page Facebook, à ce niveau, on ne parle plus de technique. La différence se fait mentalement et dans l’engagement. Une simple faille mentale déstabilise l’édifice. Le Kata par équipe, c’est comme un château de cartes. Tout est réglé, tout est géré. ET chez eux (les Espagnols), il y a eu une faille. On l’a senti dans leurs discussions quand on les a croisés avant la compétition. On a 23 ans et on a très, très faim… »

 

Enzo Montarello

« Face aux Espagnols, je n’y croyais pas du tout. On l’a fait ! Nous n’avons pas eu un tableau facile (Turquie, Espagne). Il fallait parvenir à s’en extirper. C’est encore plus beau d’être champion d’Europe quand on a battu des équipes très fortes. Le public nous a donné une pression positive ».

 

Ayoub Neghliz

« C’est fait ! 10 ans après ! (Il rit de joie). Battre l’Espagne invaincue depuis 2013, il fallait être très, très fort. Ils l’ont été même si tout n’a pas été parfait. Sur ma chaise, j’ai bouillonné 2-3 fois. Ils n’ont pas été super saignants sur 2-3 coups. Mais je suis super content ! La différence s’est faite progressivement sur le Kata puis le Bunkaï. Les Espagnols ont commis quelques imprécisions. Sur le fond, on est devant. On peut les battre 5-0. J’avais demandé aux gars d’être plus électriques, d’être dynamique au niveau du bas du corps. Ils ont été bons. Le travail mis en place depuis 2 ans porte ses fruits. L’équipe travaille beaucoup. Ils sont déterminés. Et il faut souligner l’apport de Serge Chouraqui et de Jean-François Tisseyre, qui est important ».

Partager ce contenu

PayPal