Enzo Montarello : « En indiv’, je suis plus sur l’instinctif »

Publié le : 06/04/2017 13:55:05
Catégories : Actualités , Karate

Enzo Montarello : « En indiv’, je suis plus sur l’instinctif »

Champion d’Europe et vice-champion du monde par équipe, Enzo Montarello est appelé à devenir le représentant du Kata tricolore en individuel. En route vers ses 1ers Championnats d’Europe, il a remporté son 2e titre de champion de France Senior le 1er avril. Le jeune Marseillais (23 ans depuis le 2 avril) aborde son entraînement, ses Katas, son travail en équipe et en indiv’…

 

Par Ludovic Mauchien

 

Que signifie ce titre de champion de France pour toi ?

Déjà, il récompense un gros travail. J’ai pas mal forcé sur les entraînements ces derniers temps, surtout depuis la claque que j’ai reçue à l’Open de Paris. J’ai eu des moments de doutes après celui-ci et je me suis remis en question.

Mais, plus encore que le titre, ce sont les sensations que j’ai eues sur la compèt qui me font super plaisir. Je me dis que c’est de bon augure pour les Championnats d’Europe (4-7 mai).

 

Quelle est la différence entre ton 1er titre Senior en 2015 et celui-ci ?

La différence, c’est peut-être dans l’approche de la compèt. Il y a 2 ans, Minh (Dack) était encore installé en équipe de France. Je n’étais sélectionné qu’en équipe. Du coup, je ne jouais pas de sélection individuelle mais j’avais envie de gagner car c’était les Championnats de France.

Cette année, je suis en pleine préparation pour les « Europe ». J’ai pris ces championnats comme une compèt de réglage, où j’ai essayé d’appliquer les corrections qu’Ayoub (Neghliz, l’entraîneur national), Jess (Jessica Buil) et mon père m’ont demandé d’apporter depuis l’Open de Paris, afin de régler le curseur et de progresser en vue des « Europe ».

 

« Je voulais gagner. J’avais une image à tenir »

 

Etait-ce important pour toi de gagner, de confirmer ta sélection individuelle ?

Ah, oui ! Il fallait marquer les esprits. Même si j’ai pris ces championnats comme une compétition de réglage, je voulais vraiment les gagner. Je n’y suis pas aller en dilettante. Un titre de champion de France, c’est énorme ! J’étais déterminé à l’emporter.

Le titulaire aux Championnats d’Europe qui perd aux championnats de France… L’image n’aura pas été très belle ! J’avais une image à tenir en tant que sélectionné.

 

As-tu travaillé des Katas particuliers pour ces Championnats ?

Non, je suis resté sur mon programme habituel. Je n’ai pas voulu innover. J’ai exécuté les Katas que je vais présenter aux Europe. Ce sont généralement ceux que je présente lors des Open, les 2 Goju, Goju Shiho Sho et Goju Shiho Dai, Kanku Sho, Unsu et Gankaku. Vu que j’ai eu 6 tours à faire, j’ai dû rajouter Kanku Dai. En finale, j’ai présenté Gankaku.

 

« Quel que soit le résultat, l’important, c’est l’état d’esprit »

 

Quel est ton kata préféré ? 

Gankaku, parce que le rythme de ce Kata me permet de masquer mes principaux défauts techniques. Sur ce Kata, ils ne ressortent pas et j’arrive à bien me mettre en valeur.

 

Tu vas connaître ta 1ère sélection individuelle aux Championnats d’Europe. Quelles sont tes ambitions ?

J’aimerais gagner, comme tout le monde ! Je n’y vais pas pour simplement participer. J’y vais pour envisager une finale, voire une médaille d’or. Je vais essayer de faire la meilleure compèt possible.

On verra, je sais que cela va être très difficile. Il y aura un tableau très relevé avec l’Espagnol Quintero, l’Italien Busato et le Turc Yakan qui va être chez lui. Cela ne va pas être évident.

Après, quel que soit le résultat, c’est surtout mon travail qui va être important, les corrections que je vais apporter, l’état d’esprit. Le résultat, ce sera aux arbitres d’en juger.

 

« Difficile de retrouver mes sensations en individuel »

 

Tu vas participer à la fois en individuel et en équipe. Ta gestion va-t-elle être différente ? 

Oui, car la compèt en indiv’ est complètement différente de celle en équipe. Je n’ai pas fait d’individuel pendant un an, jusqu’aux Championnats du monde d’octobre dernier.

Après les Mondiaux, il y a eu la coupe de France. Je manquais de repère en indiv’. En fait, j’ai transposé mon travail en équipe en indiv’. C’est ce qu’Ayoub ne veut pas.

Cela a été un peu difficile de retrouver mes sensations, des trucs individuels qui m’allaient bien à l’époque et que j’ai un peu perdu dans l’équipe. Je recommence à les retrouver et j’arrive à bien séparer mon travail individuel et d’équipe. Donc, c’est cool.

 

« L’indiv’ et l’équipe, Ce n’est pas du tout pareil »

 

Quelles sont les différences entre le travail en individuel et le travail en équipe ?

Le travail par équipe est très cadré. Il faut que je reproduise tout le temps la même chose, sinon les deux placés derrière moi ne me suivraient pas. Je ne peux pas me permettre d’accélérer ou de ralentir un mouvement suivant mes sensations. Je suis obligé de respecter au millimètre près les rythmes, les temps lents, les positions, les inclinaisons des mains et des bras. C’est vraiment très détaillé.

Je ne me donne pas à 100% dans le sens où il faut avoir un travail homogène. Je ne peux pas me permettre d’envoyer comme je le ferais en indiv’ parce qu’il faut avoir une propreté technique plus importante en équipe qu’en individuel.

 

L’individuel est-il moins technique ? 

Disons que je suis plus sur l’instinctif, c’est-à-dire que, sur le tapis, quand je sens quelque chose, je le fais. En équipe, on ne peut pas. Je ne peux pas me permettre de jouer à l’instinct parce que sinon, derrière, ça ne suit pas.

Ce n’est pas du tout pareil. Par exemple, je ne fais jamais les mêmes les temps lents en indiv’ d’une compèt à une autre. C’est vraiment instinctif. Cela dépend comment je le sens, et ça sort comme ça sort.

 

 

 

Son CV

Enzo Montarello

Né le 3 avril 1994 à Marseille (23 ans)

Grade : 2e Dan.

Club : Karaté Club le Ronin, à l’Estaque (Marseille).

Entraîneurs : Rémy Montarello (son père), Jessica Buil, Ayoub Neghliz

Palmarès

Championnats de France. Senior : 1er en 2015 et 2017, 3e en 2014 et 2016. Juniors : 1er en 2011.

Championnats d’Europe. Senior : 1er en 2016 (équipe), 2e en 2015 (équipe). Espoirs : 1er en 2012 et 2015 (individuel)

Championnats du monde. Senior : 2e en 2016 (équipe). Espoir : 2e en 2013 (individuel).

Partager ce contenu

PayPal