Penny Thomas : « J’adore jouer avec la garde »

Penny Thomas : « J’adore jouer avec la garde »

Publié le : 22/12/2016 16:35:13 Catégories : Actualités , BJJ

Elle ne pratique pas le Jiu Jitsu. Elle est le JJB ! Elle fait corps avec lui. Elle a même orienté sa vie pour mieux le vivre. Formée par les légendaires Luis Heredia et Leticia Ribeiro, la Sud-Africaine aborde l’essence de sa pratique, le coeur de son Jiu Jitsu qui lui a permis de devenir 4 fois championne du monde et de remporter l’ADCC. Son jeu, ses souvenirs, ses conseils… Penny Thomas livre ses petits secrets.

 

Par Ludovic Mauchien

 

 

Attaque ou défense

“Cela dépend de l’humeur dans laquelle je suis (elle éclate de rire). Si j’ai eu une longue journée et que je me sens un peu fainéante, je serais plus sur la défensive. Mais j’aime attaquer, c’est certain. J’essaie d’être la plus offensive possible. Je cherche toujours à passer des triangles ou des clés de bras. Les triangles pourraient d’ailleurs être ma marque de fabrique. Ces dernières années, j’essaie d’être encore plus offensive tout en restant au-dessus. J’essaie d’incorporer cette position à mon jeu et me rapprocher du style de Roger Gracie”.

 

La garde

“J’adore jouer avec la garde. C’est la 1ère facette de mon jeu. J’ai été obligée car, en Afrique du Sud, j’étais beaucoup plus petite que les gars avec lesquels je m’entraînais. C’est ma position préférée pour fermer. Garde ouverte, X guard, la garde De La Riva… N’importe laquelle d’entre elles. Comme je suis très souple (merci la gymnastique), c’est très facile pour moi d’avoir la tête en bas. Je suis vraiment très à l’aise à l’envers”.

 

Gi ou No Gi

“Je préfère le Gi. J’aime avoir une vraie barrière vestimentaire entre moi et mon partenaire (elle rit). J’aime surtout les saisies. J’aime contrôler avec le Gi. Mais j’apprécie aussi le flux du mouvement sans Gi.

La transition entre les deux est facile. Je n’intègre pas d’entraînement en No Gi dans mon planning hebdomadaire. Je fais du Grappling seulement une à deux fois par mois. Je n’éprouve pas le besoin de plus. S’entraîner seulement en Gi permet d’être bon dans les deux.”

 

Fight !

“Quand un combat approche, j’essaie d’être plus aggressive, plus déterminée, plus concentrée. J’essaie de tout oublier pour uniquement penser à la victoire, à mon jeu, à mes mouvements, à la façon dont je vais pouvoir passer la garde ou saisir une opportunité. Je fais le vide dans ma tête. Je ne pense qu’au combat. J’essaie de ne pas trop discuter avec les gens. Je ne veux penser qu’à gagner, qu’à bien faire le job.”

 

Gymnastique et JJB

“Cela m’a évidemment beaucoup servi. J’ai pratiqué la gymnastique de 5 à 11 ans. J’étais dans l’équipe nationale olympique Junior. J’ai appris à avoir de bons réflexes d’entraînement, à bien me concentrer et à faire preuve de discipline.

Le transfert a été facile à effectuer. Ma souplesse vient de la gym. Je peux avoir mes hanches très ouvertes quand je suis au sol tout en me collant à mes partenaires. J’ai également un bon équilibre, une bonne coordination de mes mouvements et une puissance intéressante. Tout ceci vient de la gym.

Je crois que la gymnastique est une excellente base pour tous les enfants qui veulent faire du sport. Ils pourront ensuite choisir ce qu’ils veulent mais, au moins, ils commenceront avec d’excellentes bases”.

 

Yoga et JJB

“La pratique du Yoga enrichit assurément mon Jiu Jitsu. J’ai appris à contrôler ma respiration, ce qui est essentiel. Le Yoga m’aide également à mieux me concentrer, à faire le vide et à oublier tout ce qui n’est pas utile.

Pratiquer les deux permet aussi d’avoir un bon équilibre du corps. C’est bon pour nos muscles et nos articulations. En Jiu Jitsu, nos positions sont plutôt fermées. Nous avons les épaules repliées, pour protéger notre cou, nos bras… En Yoga, c’est tout le contraire. On doit ouvrir notre buste, reculer les épaules, avoir le dos droit, sortir le cou…

La souplesse développée par le Yoga m’aide à ouvrir les épaules et les hanches. Avec des épaules souples, vous pouvez vous sortir de beaucoup de positions différentes”.

 

Ses champions favoris

“J’apprécie beaucoup de combattants. Le 1er que j’ai admiré a été Jacare. Puis il y a ensuite eu Roger Gracie. Quand j’ai commencé à combattre au Brésil, ils étaient tous les deux “the best of the best”.

J’aime beaucoup le style de Jacare. Mais j’apprécie aussi un style plus classique comme celui de Rickson. J’aime aussi le style MMA, avec les coups de pied, les amenés au sol, les clés… C’est le jeu de Roger Gracie. Enfin, pour le travail de la garde, Cobrinha reste ma référence”.

 

Ses championnes préférées

“J’apprécie énormément Michelle Nicolini. Elle est toute petite mais elle est très puissante, tout comme Dern McKenzie, qui a beaucoup progressé ces 3 dernières années. Elles se ressemblent : elles attaquent sans cesse et elles développent un jeu attrayant.

J’aime aussi Beatriz “Bia” Mesquita et Leticia Ribeiro, de la Gracie Humaita. Leticia a combattu pendant si longtemps ! Elle a été l’une des 1ères femmes à devenir ceinture noire. Je suis devenue amie avec elle et elle est l’un de mes professeurs. C’est elle qui m’a décerné mon 1er et mon 2e Dan”.

 

 

Penny Thomas

Née le 2 juillet 1979 à Durban (Afr. Du Sud)

Taille : 1,70 m

Catégorie : 68 kg

Grade : 2e Dan

Teams : Gracie Humaita, Rickson Gracie, Maui JJ

Principaux professeurs : Luis Heredia, Leticia Ribeiro

Palmarès.

Championnats du monde.

Gi : 1ère en 2004 (bleu), 2005 (violette), 2007 (marron), 2009 (noire). 2e en 2003 (bleu), 2008, 2010. 3e en 2009 (Open).

No Gi : 1ère en 2007. 2e en 2008

Championnats Panaméricains. 1ère en 2006 (violette), 2007.

Vainqueur de l’ADCC (2007), du NAGA Hawaii Gi et No Gi (2007), du Grapplers Quest (2008, 2009, 2010)

 

A lire aussi:

Son portrait chinois

Penny Thomas, née pour être championne

 

Partager ce contenu

Blog

PayPal