Karate Combat : Aghayev, Poorshab, Mamayev... du KO dans l’air !

Publié le : 11/04/2018 16:51:01
Catégories : Actualités , Karate

Karate Combat : Aghayev, Poorshab, Mamayev... du KO dans l’air !

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Les réseaux sociaux se sont vite emballés. Karate Combat est né. Ambiance Bloodsport, moins JCVD, KO recommandés, primes élevées, cette « première ligue professionnelle de Full-Contact », a signé une centaine de combattants, dont quelques grands noms du karaté olympique (Aghayev, Poorshab, Mamayev…). Beaucoup ont été approchés. Qu’en pensent-ils ?

Par Ludovic Mauchien

Du karaté au KO, on connaît. Du karaté au KO dans une fosse à 5000 $ le combat, on n’a jamais vu, si ce n’est sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Un an après l’avènement olympique du karaté version WKF (World Karate Federation), un nouveau concept vient de voir le jour, le Karate Combat.

Marketing à l’américaine, financement idem, ce nouveau circuit professionnel promet le feu. Pour l’heure, plus d’une centaine de combattants a signé. La genèse, c’était le 4 février avec sept combats à l’affiche de cette soirée de présaison diffusés sur l’application éponyme et YouTube. Les trois coups seront réellement donnés le 26 avril à Miami. Deux autres tournois sont d’ores-et-déjà programmés à Dubaï et Athènes en mai.

Crochets et amenés au sol font partie de l’arsenal des « warriors » du Karate Combat. Parmi eux, Rafaël Aghayev, le quintuple champion du monde, son compatriote Aykhan Mamayev, n°1 mondial, l’Iranien Poorshab, 3e des Mondiaux 2016, les Français Davy Dona, Alexandre Boulesnane… Torse nu dans une fosse, ils vont s’affronter. Il ne doit en rester qu’un… Un concept qui révolutionne l’approche du karaté. Qu’en pensent les champions qui visent les JO de Tokyo en 2020 ?

Jonathan Horne (Allemagne)

29 ans, quintuple champion d’Europe (-84 kg)

« La promotion est vraiment excellente, notamment la façon dont ils présentent les combattants. Pour ceux qui sont intéressés par gagner de l’argent, c’est une bonne chose. Mais le Karate Combat est très différent de celui pratiqué sous l’égide de la WKF. Personnellement, pour le moment, je veux me concentrer sur les JO. Après ? Je ne sais pas. Je verrai où mon chemin me mènera.

Je ne suis pas certain que cela soit une bonne promotion pour le karaté olympique car les gens qui vont regarder le Karate Combat pourront penser qu’il y a des KO au karaté olympique alors que ce n’est pas le cas. Après, si c’est limité aux techniques de karaté, c’est ok pour moi. Mais, de ce que j’ai vu, avec les uppercuts et le grappling, cela ressemble à un mixte entre karaté et MMA ».

Burak Uygur (Turquie)

23 ans, champion d’Europe (-67 kg)

« C’est un karaté totalement différent. Nous, on s’entraîne dans une version sportive afin de participer aux Jeux olympiques. Le Karate Combat ressemble plus au MMA. Personnellement, j’aime toutes les formes de karaté. Donc, je vais suivre cette compétition et regarder les combats. Mais y participer n’est pas d’actualité. Peut-être un jour car j’aime le Full contact. Je pense que l’idée est bonne mais cela peut encore s’améliorer s’ils changent certaines règles. Techniquement, cela devrait plus ressembler au karaté. Par exemple, nous n’avons pas de crochet en karaté. Mon ami, Aykut Usda, a combattu en février au premier tournoi. Il a pris un doigt dans l’œil et, ça, ce n’est pas possible. Cela doit rester du karaté ».

Kenji Grillon (France)

28 ans, champion du monde 2012 (-84 kg)

« J’ai été complètement surpris de voir des karatékas qui tournent encore dans le circuit WKF combattre en février. J’ai bien sûr regardé les combats. Je n’ai jamais vu de vidéos de karaté comme celles-ci. C’est l’esprit showtime, l’esprit américain. En plus, ils ont Chuck Liddell comme ambassadeur. Médiatiquement parlant, cela fait un gros buzz.

C’est une belle initiative mais il faut voir comment cela prend et comment cela va évoluer. En tout cas, je ne suis pas du tout choqué. La fosse, cela fait gladiateur. C’est moins choquant que le MMA vu qu’il n’y a pas de frappes au sol. Cela aurait été créé il y a dix ans, j’aurais hésité mais je ne sais pas si je serais allé dans une fédération qui n’a pas de statut. Et si tu te blesses, cela se passe comment ? Comme cela n’a rien à voir avec le karaté WKF, je ne me pose pas la question d’y aller combattre. Je reste concentré sur le karaté olympique. Une fois ma carrière finie, on verra. Je ne ferme aucune porte ».

Salim Bendiab (France)

28 ans, 3e des championnats d’Europe 2016

« On m’a proposé en septembre dernier de signer. Mais, comme ce n’était pas encore connu, je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds. Je préfère me focaliser sur les Jeux olympiques et faire de mon mieux dans les deux ans qui viennent. Pour l’instant, je ne suis pas prêt à y aller. Après, quand je serai sorti du circuit WKF, c’est à voir. Les primes sont intéressantes, moins les combats en soi. Il ne faut pas se leurrer. Tout le monde y va pour l’argent, même si tu te prends des paings dans la gueule. Cela ne me dérange pas mais cela ne m’attire pas non plus de combattre seulement pour de l’argent. Je trouve d’ailleurs le concept un peu moyen. Ce qui me chagrine, c’est que l’on recherche le KO à tout prix parce qu’il y a une grosse prime au bout. Ca reste du karaté mais c’est déformé et cela devient presque du MMA. Je ne dis pas que c’est mauvais mais se faire démolir la tronche uniquement pour de l’argent, ce n’est pas trop mon truc. En tout cas, les vidéos sont super bien faites ».

Partager ce contenu

PayPal