« Pour moi, c’est l’avenir »

« Pour moi, c’est l’avenir »

Publié le : 09/12/2016 16:21:22 Catégories : Actualités , taekwondo

La concurrence est acharnée depuis des années. Les systèmes vont et viennent au gré des compétitions. Mais quelles différences existent-ils entre les différents modèles ? Quelles sont leurs spécificités ? Comment fonctionnent-ils ?

Ingénieurs et utilisateurs du système KP&P d’adidas expliquent pourquoi la WTF a choisi leur système pour les compétitions internationales à venir.

By Ludovic Mauchien

 

Le système KP&P – PSS d’adidas a remporté la mise post olympique. La WTF l’a choisi comme fournisseur officiel de son matériel électronique pour les compétitions internationales qu’elle chapeaute.

Les Championnats du monde Juniors en novembre, le Grand-Prix final 2016 (9-10 décembre) et les Championnats du monde par équipe (12-13 décembre) ainsi que les Championnats du monde organisés à Muju, en Corée du 24 au 30 juin 2017 verront ces plastrons high tech en action. Une nouvelle petite révolution. Voici pourquoi…

 

Marko Gluhar

Ingénieur (informatique et électrotechnique)

Superviseur pour l’Europe et manager de l’équipe adidas KP&P

-KP&P. « L’équipe est composée de 25 personnes en Europe. KP&P est une entreprise coréenne qui travaille en synergie avec adidas. Nous gérons tous les aspects de l’organisation d’un tournoi, à partir du moment où l’organisateur nous a choisi. Nous fournissons les casques, les plastrons et les sticks pour les arbitres. Pour un tournoi, cela représente 250 000 Euros de matériel. En Corée, KP&P équipe tous les tournois depuis 4 ans. ».

La précision. « Les tests ont montré que le système adidas KP&P – PSS est largement plus précis que ses concurrents. 80% des coups ont été comptabilisé contre 20% pour certains. Les coups de pied bizarres ne sont plus comptabilisés. Seuls les vrais coups de pied rapportent des points. Concernant le casque, les détecteurs du système PSS sont très sensibles. Ils permettent de prendre en compte tous les coups de pied valables, y compris sur le devant de la figure, contrairement aux autres systèmes. Enfin, nos plastrons sont équipés de puces électroniques, et non de magnets. Cela amplifie la précision ».

La fiabilité. « Ce système ne tombe jamais en panne. En plus, il n’y a pas besoin de changer les batteries. Et il est facile d’utilisation. Sa fiabilité et le casque électronique permettent de gagner beaucoup de temps. On peut ainsi effectuer 5 combats en 1 h, contre 4 en moyenne pour nos concurrents.

Le système de Wi-Fi utilisé entre les équipements et les ordinateurs répond aux normes industrielles, contrairement à celui de concurrents qui disposent des normes standards. Il est ainsi plus résistant aux interférences puisqu’il est très puissant et bien protégé.

L’avenir. « La technologie que nous avons développée à travers le système PSS est illimitée. Elle est progressive et sera encore plus précise dans le futur. On en est qu’au début, contrairement à nos concurrents qui sont désormais bloqués dans le développement de la technologie qu’ils ont choisi. Notre mission est de contribuer à changer le Taekwondo. Avec notre système, pour être comptabilisés, les coups de pieds doivent être rapides, précis et puissants. Il ne peut plus y avoir de coups de pied bizarres ».

 

Abdullah Atilla Unlunbay

Superviseur technique des compétitions au sein de la fédération allemande

« KP&P est très simple à manipuler. Je n’ai besoin que de 5 minutes pour expliquer son fonctionnement aux opérateurs. S’ils rencontrent un petit problème, il est réglé très facilement et très rapidement.

C’est un système vraiment très stable. Nous ne rencontrons aucun problème d’interférence. Durant le dernier Open de Hambourg (en avril), nous n’avons connu aucun souci en 2 jours continus de combat. On a commencé à l’heure et on a même fini en avance, le samedi comme le dimanche. Nous l’avons aussi utilisé aux Championnats d’Allemagne. Il n’y a pas eu un seul problème ».

 

Sven Hautmann

Directeur de l’Open d’Hambourg

« Nous avons utilisé pour la 1ère fois les plastrons adidas en 2006. C’étaient les tout 1ers modèles. Nous sommes revenus au système adidas en 2014 avec ce nouveau modèle PSS. Nous l’avons testé sur plusieurs petites compétitions.

Franchement, il est très bien. Les points marqués sont nets. Toutes les techniques sont comptabilisées. Avec ce nouveau système, adidas innove avec le casque électronique. Pour moi, c’est l’avenir. On voit d’ores-et-déjà plus de coups de pied à la tête. Avant, les techniques n’étaient pas toujours très claires, très propres. Il y avait trop de coups de poing, trop de techniques de jambes non comptées… C’est bien mieux désormais même si cela change un peu le Taekwondo ». 

Partager ce contenu

Blog

PayPal